Video et e-mailing, chien et chat ?

Même mon partenaire spécialisé dans l’envoi en masse d’Email me le disait : « c’est impossible d’envoyer une vidéo dans un email ».

Et ben si !

Il est à présent possible d’intégrer la balise vidéo HTML5 dans un mail, et donc dans une campagne d’e-mailing : la quasi totalité des newsletters est architecturée autour d’une ou plusieurs tables HTML, il suffit d’intégrer la balise dans l’une des cellules d’une table afin d’avoir une intégration totalement maîtrisée sur le plan de la forme.

Dans l’exemple ci-dessous, la vidéo a été intégrée dans le visuel du smartphone.

Comment ?

La balise est simplissime :

<video src= »url-de-la-video.mp4″ controls= »controls » width= »300″ height= »150″>Ici la description alternative</video>

A l’url de la vidéo, on peut ajouter des contrôles tels que la sélection d’un pré-chargement ou d’une lecture automatique. La balise est parfaitement documentée sur le W3Schools.

A noter qu’il est recommandé de joindre les 3 formats mp4, Ogg et webm, grâce à l’attribut « type », afin que la vidéo puisse se jouer sur toutes les plate-formes, HTML5 oblige.

Compatibilité

Deux restrictions dans le cadre de l’e-mailing.

La première, la même que pour une newsletter statique, si le client de messagerie est réglé pour ne pas afficher les images distantes, dans le cadre de la lutte contre la collecte d’adresse mail par les robots des spammeurs, la vidéo ne s’affichera qu’à la condition que le lecteur clique sur « afficher les images », mais là, rien de nouveau.

La seconde, le logiciel de courier devra savoir lire l’HTML5, ce qui est le cas d’iOs, d’Android et de la plupart des logiciels de messagerie moderne. On estime le parc équipé à peu près à 60 %.

Pour les incompatibles, il est possible d’afficher une image à la place de la vidéo avec un « call to action » qui dirigera vers une « landing page » intégrant la vidéo sur le navigateur.

Conclusion

Bon, d’accord, la vidéo dans un email n’est pas encore tout-terrain, mais avec un code optimisé et responsive, on peut obtenir un taux d’ouverture très proche d’une campagne classique, l’intérêt que va susciter la présence d’une vidéo dans le message compensant la relative incompatibilité de l’HTML5 avec l’ensemble du parc des clients de messagerie.

Nous, on l’a fait et le client est ravi.

Derniers articles