De l’intérêt d’utiliser les calques dynamiques sous Photoshop

Normalement, dans Photoshop…

Si vous avez un calque « standard », vous ne pouvez le réduire ou le déformer puis le ramener à sa taille originale sans perte de qualité. C’est normal, Photoshop va ré-échantilloner le calque à chacune de vos interventions.

Dans le cas du calque dynamique…

Une fois votre calque, dans un état donné, converti en calque dynamique, il pourra être réduit, déformé, bidouillé à merci, sans pour autant altérer son état originel.

Ainsi, la meilleure image pour expliquer ce qu’est un calque dynamique sur une composition photoshop est de le comparer à un import sous InDesign. On peut à loisir réduire ou anamorphoser une image dans la maquette, on ne déforme pas la source, mais sa vignette présente sur le plan de travail.

Exemple

Nous avons ici un visuel A composé d’une gravure au noir sur laquelle est appliquée une mise en couleur sur un second calque en produit.

Calque dynamique sous Photoshop

Ces deux calques ont été dupliqués sur un second visuel B, puis transformés en un calque dynamique. Ce calque peut à présent être déformé ou réduit.
Calque dynamique sous Photoshop

On peut même le dupliquer, tout comme un bloc image dans InDesign…

Calque dynamique sous Photoshop

En double-cliquant sur le calque dynamique (n’importe lequel, s’il y en a plusieurs), dans la palette du même nom, on édite l’original A, on peut voir qu’il n’a subit aucune déformation et on peut même modifier à loisir la couleur du calque supérieur.

Calque dynamique sous Photoshop

Il suffit alors d’enregistrer le calque dynamique, la ou ses itérations se retrouveront alors automatiquement à jour sur le visuel B.

Calque dynamique sous Photoshop

Tant que l’image ne sera pas aplatie, on pourra revenir indéfiniment sur le A pour modifier la composition B.

Derniers articles

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email